samedi 11 octobre 2014

Dimanche 5 octobre 2014 sujet du culte:la corruption .

Lors du culte nous avons eut une longue discussion sur la corruption dans le monde, chez nous   et dans la vie de tout les jours .
Elle se banalise et devient même invisible à nos yeux à travers des symboles ou d objets usuels  que nous utilisons tout les jours .

Des exemples nous en avons eut sans pour autant trouvé des réponses pour la combattre .

Le téléphone portable .
Les match de football.
les vêtements  que nous portons .
Les chaussures que nous achetons par paires  .

La solution elle n est pas venu mais nous avons seulement constaté la répercutions sur d autre communauté qui ont sont  des victimes et parfois les esclaves de notre surconsommation effrénée.

Cela entraine souffrance .
                       Pollution .
                       Gâchis alimentaire .
                       Pauvreté .
                      Trafic
Comment faire pour lutter contre ses fléaux de notre époque :

Souvent  nous mettons de coté le facteur essentiel à cette corruption passif vous et moi qui en sommes les acteurs principaux sans le savoir .
Qui ne savent plus prendre tel ou tel décision se cantonnent à une passivité et à un fatalisme .

Non tout  n est pas fatalité et des moyen existent  mais encore faut il les trouvé  et  savoir les utilisé .

Ont ne peut être un disciple du Christ et porté sur soi cette corruption passif cela ne va pas ensemble .

C est peut dur ce que je dis  mais certain et certaine ont trouvé un moyen infaillible pour rendre cette corruption acceptable par tous et toute c est  de la mettre dans notre assiette tout les jours ou bien la porté sur nous   sans que nous puissions nous en rendre compte .

Souvent certaine simplicité  que j ai cité peuvent choqué vu  sous un certain angle mais je vous rassure  tous et toute  la plus part  des commentaires extérieur de personne que j ai rencontré m ont surtout demandé de ne pas baissé les bras  que de  tout façon cette corruption exponentiel ne durera pas  et qu' après il faudra bien reconstruire .

Ce monde n est pas une fatalité mais  si solution il y a elle se trouve pas de ce coté de la porte mais derrière elle .

Les trafic d armes de drogue sont une calamité , une rivière qui c est transformé en torrent nous le voyons bien aujourd hui.

Prenez un robinet qui fui  qu' elle la solution la plus évidente  n est elle pas de fermé en amont l arrivé d eau avant  qu' une inondation ne ce profile à l horizon . A vous de me le dire .

Que le Seigneur guide vos pas et soit votre inspiration .

Pour lutter contre cette corruption,  il faudra déjà cessé d  être les acteurs principaux pour devenir ceux du Christ .

A bientôt et merci de votre soutien .








 
Comme je l est lu dans un article les Amish n auront été qu' un élément de passage n ayant contribué que faiblement à cette folie qui nous anime ne demandant rien   et montrant une route à suivre .







    
                      
                      

6 commentaires:

  1. Bonsoir Dominique,

    Les objets usuels peuvent effectivement être un fléau ou l'homme peut devenir "dépendant", surtout le portable et les jeux vidéos très violents enfermant l'individu dans un monde virtuel.
    Le football à la base est un jeu comme un autre, qui normalement développe l'esprit d'équipe, d'entraide, de camaraderie,, mais il est devenu un enjeu financier et les joueurs manquant de civilité sur le terrain ne donnent pas le bon exemple et les jeunes les imitent. Il y a corruption dans le milieu.
    J'en reviens toujours aux chaussures où je ne suis absolument pas d'accord avec vous. Je ne pense pas que cet objet là soit dangereux si il est utilisé pour prendre soin de son corps et le protéger. Ce n'est pas l'objet en lui-même qui est nuisible mais plutôt l'utilisation que l'on en fait et cela est valable pour tous les objets. Il faut trouver la juste mesure et ne pas tomber dans les excès. Votre attitude "pieds nus" est aussi excessive à mon avis, je la considère plus comme un rituel que comme une posture à adopter. La plupart des "religieux en France" ne marchent pas pieds nus et ne sont pas pervertis ou moins croyants.
    Vous vous doutiez bien que j'allais réagir à cet article.
    Je crois à mon sens que le plus important c'est de savoir l'utilisation que l'on fera d'un objet sans tomber dans le piège de la consommation. Nous pouvons très bien utiliser des objets "modernes" sans se sentir à chaque fois coupable. Vais-je polluer en utilisant ceci ou cela alors que les plus grands pollueurs sont les automobiles et les industries, suis-je corrompue si j'utilise ceci ou cela, c'est de l'idiotie.
    Dans un précédent post je vous disais que les Amish utilisaient le téléphone cellulaire alors qu'ils refusent le téléphone à fil. Ce qui est aberrant. Vous m'avez dit que les Amish comme les autres ont du mal à résister à la modernité.ne On ne va pas dresser une liste de ce qui est néfaste ou pas mais plutôt adopter l'attitude adéquate, sans tout rejeter du monde moderne mais sans tout prendre non plus, adopter une attitude responsable et intelligente. Pour la dernière phrase, ont parle des Amish au passé, cela me gêne énormément car ils ne sont pas des dinosaures disparus mais ils sont bien vivants et reliés à la terre et aux autres hommes qu'ils le veuillent ou non. Si l'homme va à sa perte ils suivront.
    Mais ne pensons pas au pire et j'espère que mon "tempérament" parfois "frondeur" vous apportera un soutien à sa manière.
    J'espère que vous allez bien.
    Sylvie

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Sylvie .

    Heureusement que tout n est pas à jeté , si certaine simplicité sont difficile voir excessif à mettre en place nous n avons pas encore trouvé le moyen de le faire alors qu' inversement nous continuons à croire et même à faire croire que notre modèle économique est le meilleur .

    C est un fait nos religieux ne marche pas pied nu mais le plus souvent ne propose rien non plus pour que cela change .
    Les chaussures ne sont qu' un exemple le plus concret ou l on a vue ce bien de tout les jours dérivé peut à peut vers un bien surconsommation .

    Une question ou sont les cordonnier Sylvie je ne les voient plus ?

    Dans l association l article explique que nous marcherons le plus souvent pied nu sauf contrainte climatique ou médical je vous rassure cela n est pas un interdit juste une prise de conscience .
    Changer prendra du temps ce que j essaye d expliqué c est qu' il vaut le faire temps que nous en avons le choix comme en ce moment ou nous discutons par commentaires interposés que de ne plus l avoir .

    Ce projet est un compromis libre à chacun d avoir ses propres pensée .

    Toute aide sera la bienvenue .

    Merci de ton soutien a bientôt.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour et Bon Dimanche,

    Dans ma petite ville de 8 000 habitants il y a un cordonnier, mais comme beaucoup de métiers ils disparaissent.C'est à l'homme de faire contrebalancer l'offre et la demande. Tout a été pensé pour que le bas de gamme devient la norme actuelle qui ne vaut plus rien, qu'il faut constamment changer par nécessité ou par conditionnement de marketing. Tout cela génère de la consommation, l'homme lui-même est consommable, on passe d'une personne à une autre. Consommer et mourir. Mais paradoxalement, ne nous prépare t-on pas à la pauvreté de demain........

    Maintenant je ne partage pas votre opinion du tout concernant les pieds nus et je ne trouve pas que cela soit une attitude convaincante à mes yeux. Encourager vos membres dans ce sens n'apportera qu'une radicalisation et une "normalisation" à terme qui n'est vraiment pas une voie à prendre. Ce n'est pas un compromis ni une "prise de conscience" en soi, puisque vous le revendiquez comme une base de vos fondements. Je pense que l'union Amish- mennonite doit au contraire tendre vers plus d'harmonie, plus d'ouverture.
    Cela a un côté "peace and love" même si ce n'est pas le cas, qui me déplaît fondamentalement. Sinon autant revenir à l'homme préhistorique car tous les vêtements sont des objets de surconsommation.
    Je crois que la discrétion serait plus appropriée.
    Si vous portiez des sabots j'aurais davantage compris votre démarche, celle de promouvoir l'artisanat, la durabilité, et cela est plus représentatif de la France rurale d'autrefois, ou encore des sandales comme les moines, mais votre but est différent.

    Simplicité ne veut pas dire austérité.

    Peut-être que tout cela soulèvera un nouveau débat......



    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Sylvie .

    Le cordonnier de mon quartier a fermé depuis bien longtemps ainsi que le libraire puis le charcutier, le bouché et même la boulangerie .Il ne reste plus rien de mon passé rien que du vent qui souffle dans les rues .

    Je suis d accord avec vous il y a 40 ans en arrière mais plus maintenant c est un faite .
    Il est plus facile par la suite d assouplir certaine règles que de les durcir c est une réalité que nous vivons tout les jours .
    Mes grand parent porté des sabots ainsi que ma mère dans sa jeunesse mais le plus souvent préféraient être pied nu les sabots c est très dure à supporté .

    Certaine règles de simplicité ne sont pas des obligations mais pas des interdits non plus .

    les questions que vous me posé sur une meilleur normalisation et une harmonie partagé est ce que nous vivons tout les jours .
    J ai aujourd hui regardé les enfants joué pour certain le culte est un supplice et pour d autre a peine le dos tourné se remette a imité les adultes surtout ceux qu' ils regardent à la télé .

    Vos commentaires sont les bienvenue dommage que vous n êtes que la seule à le faire .

    A bientôt pour l instant se ne sont que des mots mis sur un blog il reste énormément de travail à faire par la suite.

    RépondreSupprimer
  5. Bonsoir,

    Comme je vous le disais rien ne vaut le déplacement aux USA, cela sera bien plus bénéfique que ce blog, vous devez vous mettre en route, bien sûr un voyage comme celui-ci se prépare mais vous devez l'entreprendre pour plusieurs mois, aller chez des Amish, car certains accueillent maintenant des "Anglais". Regardez, notez, analyser. Je pense que cela est indispensable. Confortez votre anglais ou apprenez-le, ou partez avec quelqu'un qui maîtrise assez bien la langue pour des échanges.

    Cette génération d'enfants aspire à autre chose, le culte c'est bien trop ennuyeux pour eux, il ne faut pas leur voler leur jeunesse en leur imposant un culte dont ils sortiront dégoûtés à l'adolescence. Il faut trouver une autre manière de leur inculquer les valeurs, sous une forme plus ludique, sous forme de jeu interactif. Utiliser la modernité à contre pied, l'utiliser comme un simple support mais dont le contenu serait précieux.
    Je vois bien mon neveu et ma nièce, 5 ans et 7 ans, ils n'ont plus la même patience, ils zappent très vite.
    Dans vos fondements on se baptise à l'âge adulte parce que l'enfant n'a pas la "conscience" mais a-t-il cette conscience à votre avis pour le culte? j'en doute. On devrait laisser l'enfance aux enfants et ne pas leur imposer des choix d'adultes. On peut bien sûr les éduquer dans un sens , .mais ils doivent plus tard pouvoir choisir en tout intégrité leur voie, sans être pris dans un ghetto et que cela engendre de la souffrance par la suite. Ces enfants sont dans leur temps et l'avenir leur appartient.
    Les gens ne veulent plus de règles qui dictent leur conduite ou leur vie, même si c'est pour leur bien, ils veulent être LIBRES, comme le souffle de l'air, faire ce qui les inspirent, sentir leur corps, être eux-mêmes sans tout ce poids à porter. Qui sommes-nous pour juger ce que un tel doit porter comme vêtements, qui sommes nous pour juger ce que un tel doit être...Nous ne sommes pas des moules que l'on clônent, pour être façonnés à une idéologie. Nous sommes des êtres avec une âme propre, une individualité.
    Je reviens toujours à cette individualité qui manque dans une communauté, où l'on parle toujours globalement au "nom de la communauté".
    Vous me le répétez que cette inspiration est un libre choix, mais chez les Amish elle ne l'est pas, loin de là.
    Je travaille avec des handicapés mentaux qui vivent dans une sctructure "collective" ou les repas sont pris en commun, les loisirs, les vacances. Ils n'ont que très peu de moments où ils peuvent être seuls. Certains souffrent de cette promiscuité partagée, il faut doser à juste titre les moments communautaires. On essaie d'emmener un seul résidant lorsque cela est possible et lui consacrer un temps rien que pour lui. Nous avons beaucoup étudié l'aspect communautaire et individualiste dans la société, cela m'amène à la conclusion que l'on a un espace vital et qu'il faut le respecter.


    RépondreSupprimer
  6. Bonjour à tous et à toutes .

    Ce que j ai appris durant cette vie c est que nous ne pouvons pas vivre sans règles sans être guidé depuis le début jusqu' à la fin .
    Nous acceptons mal la différence car celle ci représente un danger une inconnu .
    Le vide représente pour nous une souffrance des questions sans réponses.

    Si aujourd'hui nous en sommes arrivé là avec un laxisme qui représente un vide cela est du à une image d Épinal ou cette liberté acquise doit être retrouvé .

    Nos recherche acescente d un passé perdu nous entraine vers un futur incertain .
    La meilleur des réponses n est pas dire que cela est impossible mais bien de savoir quand est ce qu' on commence et avec qui .

    L humanité existe depuis de nombreux siècles mais se retrouve devant une incertitude non pas d un passé révolu mais d un futur qui ne se construit pas voila toute la différence .

    Merci de vos commentaires que le Seigneur soit votre inspiration .

    A bientôt.

    RépondreSupprimer